Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 15:17
Voici une lettre à mon ami Franck Alvarade, où s'expose certaines prétentions pour une architecture complexe. Les propos quelque peu provocant étant confirmé par l'exception qu'est le Quartier Tolbiac, toute la communication qui est faite autour - voir les magnifique pallissades de chantiers). Mais nous y reviendrons.

Un petit mail qui n'appelle pas de réponse. C'est une manière non de te synthétiser mais de problématiser pourquoi ce sont d'autres pays que la France qui sont des pays d'architecture. J'en vois trois en Europe, je laisse de côté Dubaï, Abu Dabi et la Chine, ce sont la hollande avec son NAI (Institut d'architecutre néerlandaise), la suisse avec sans doute la meilleure maitrise d'ouvrage (le côté "fourmillère" suffit de cherhcer sur google et tu comprendras cet aspect, très constructeur) et enfin l'Espagne, avec son renouveau issu du modernimse catalan.

J'ai dû t'envoyer déjà le site de www.manuelcohen.com, mais mon attrait pour le modernisme catalan ne fait que grandir (c'est un mouvement né à Réus et dont Gaudi n'est en fait que l'aboutissement). Pour comprendre certians aspect de Gaudi, que je n'entrevoyais pas en visitant (2 fois) le Parc Guëll, il suffit de lire un chapitre sur livre de Norbert-Schulz l'art des lieux (je me suis servi de ce livre pour le critiquer et l'attaquer dans mon diplôme mais l'analyse de ce qu'a mis Gaudi dans ce espace-jardin est très pertinente, je peux pas dire que c'est la meilleure, je ne l'ai pas toute lues, mais elle m'a saisie. Le modernisme catalan est à la fois un courant de pensée et un mouvement artistique. C'est une résurgence de cette qualité là que vie actuellement l'Espagne en tout cas au niveau de l'architecture.

Donc après cet aparté du modernisme catalan, dont Calatrava se sert comme appui (voir à Valence), en France c'est autre chose qui domine et pour le dire clairement c'est la maîtrise d'ouvrage qui pose problème. La plupart de ceux qui travaillent dans les ministères sortent de l'ENTP et ont une formation d'architecte en parallèle mais il leur manque une dimension quant à la pensée. En même temps je parle de certains de mes amis ou connaissance, un qui est au PUCA, ministère de l'équipement et deux autres au ministère de la justice (palais de justice et centre de détention pur mineurs). Mais par exemple ils sont formatés pour en vouloir à Jean Nouvel, l'un d'eux avait suivi le projet du palais de justice de Nantes où Nouvel avait grugé tout le monde avec sa lumière zénithale, il n'est guère tendre avec lui. Et, en retour de toutes ses expériences, Nouvel le dit bien qu'il préfère travailler en Suisse ou les pays du Nord (très pointilleux) ou en Espagne, lui qui est méditerranéen, même si l'exécution par les entreprise est plus douteuse.

En France les blocages sont institutionnnels et je l'ai ressenti personnellement dès l'école (j'en ai fait trois), sans y maître un mot dessus. Par institutionnel sans doute parlait-on de la même chose au téléphone (ou alors moi des ministère-maîtrise d'ouvrage et toi de la direction de l'architecture qui interagit mal avec l'ordre). Cela peut-être tient-il à ce qu'il y a un ordre en France, que celui-ci date de la vision corporatiste de la société issu de Vichy (voir Jean Zay). En France l'architecture c'est son régime, c'est sa gouverne est d'intérêt publique et dépend des ministères (il suffit de penser au 400 000 logement de Borloo), les architectes ont accepté ce chapeautage (voir la loi de 1977 sur la dimension culturelle de l'architecture) mais paradoxalement c'est sans doute le pays qui contrairement à la Grande Bretagne ou l'Espagne où celle-ci est le moins inscrite culturellement, parle moi de tes amis d'enfance avec qui tu pourrais parler architecture :) ?

Tiens, pour finir, si tu veux comparer sur ce qu'est une bonne maîtrise d'ouvrage en période démocratique voir Périclès et Phidias à Athènes, ils ont construit en deux-trois décennies un nombre conséquent de monument (avec l'argent du trésor de Délos pour le coup). Peut-être que j'attirerai ton attention que c'est le métier qui doit primer sur l'Etat, et non les affaires. En Grec on appelle cela s'appelle une technè (par exemeple la technè rhetorikè ou rhétorique), c'est un métier (ce qu'on traduit très mal ou de manière exclusive par technique), l'architecture est un métier, et non seulement une technique, car elle a ses modes de régulation, ce qu'a très bien su  voir Schopenhauer dans l'extrait qui suit : "Les oeuvres de l'architecture, contrairement à celles des autres arts, n'ont que très rarement une destination purement esthétique, elles sont soumises à d'autres conditions étrangères à l'art, tout utilitaires, par suite, le grand mérite de l'artiste consiste à poursuivre et à atteindre le but esthétique, tout en tenant compte d'autres nécessités, pour arriver à cette conciliation, il lui faut tâcher d'accorder par divers moyens les fins esthétiques avec les fins utilitaires, il lui faut déterminer avec sagacité quel est le genre de beauté esthétique et architectonique qui se prête, qui convient à la construction d'un temple, d'un palais, d'un arsenal. A mesure que la rigueur du climat multiplie les exigences et les besoins de la pratique, à mesure qu'elle les rend étroites et impérieuses, la recherche du beau en architecture se renferme dans un champ plus restreint. Toutes ces nécessités de la pratique sont, pour l'architecture, autant d'entraves, pourtant elle lui procurent, d'autre part, un puissant point d'appui, car, vu les dimensions et le prix de ses ouvrages, vu la sphère restreinte de son activité esthétique, elle ne pourrait subsister uniquement comme art, si, en sa qualité de profession indispensable, elle n'obtenait en même temps une place sûre et honorable parmi les métiers."

J'en ai dit plus long que je ne pensais. Mais les métiers n'ont pas d'autonomie en France du fait des ordres ou de l'apparente libéralité qu'il offre (héritage de Vichy qui régula jusqu'à aujourd'hui aussi le nombre des officines de pharmacie). Les architectes sont nourri par l'Etat comme avec le PUCA (recherche opérationnelle et financement de prétendues expériementations fixées par l'état) mais c'est une forme de clientélisme, qui abreuve les moins résistants, les bénéficiaires y font carrière. Derrière cela c'est une certaine forme du corps des ingénieurs que je critique (et derrière cela, du propre aveu des gens des ministères, le cartésianisme qui les fait tenir dans un pays qui lui est pascalien, voir les films de Rohmer, les écrits de Bourdieu, d'Attali, et peut-être à terme spinoziste). Ce n'est pas l'ingéniosité que je pointe là mais l'idée de faire corps autour d'un esprit cartésien qui rejette les passions, contrairement au pascalisme (avec sa foi passionnée) et au spinozisme (qui lui en accepte et favorise certaines sous le terme d'affects actifs).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : L'archi.blog du Cazals
  • : Le blog d'architecture du Cazals
  • Contact

Profil

  • Le Cazals
  • Architecture et urbansisme sous l'angle de l'innovation et de la complexité. Le blog d'architecture d'A. Le Cazals
  • Architecture et urbansisme sous l'angle de l'innovation et de la complexité. Le blog d'architecture d'A. Le Cazals

.

L'archi.blog du Cazals>
accueil oeuvres  |  liste d'archi  |  style theorie  |  urbanisme  |   abonnement

Recherche