Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 16:45

tant que l'on ne pense pas à construire entre deux planètes, ou jusqu'à lier une planète et son satellite (ce qui veut dire avoir plus de matériau ) disposition que ceux disponible sur la planète) tout est possible. Alors voici une petite lettre à mon ami Stiltifi sur la ville à venir.

Si pour Nouvel il n'y a plus de nouveaux emplacements humains ou villes nouvelles (sauf la nouvelle capitale de la Corée concours sur lequel il s'est jeté paradoxalement, sauf la nouvel capital de feu Turkmenbachi, concours remporté par Pei devant Derbesse puis Koolhaas). Je me permettais cette petite introduction pour poser la question des villes et de . Je ne pense pas qu'il soit question de la verticalité. C'est une manière de développer par des exemple ce que j'avais écrit en 2001 et qui porte sur des théories synthétiques et non plus analytiques (mon journalisme des stles que tu me "reproche" tant). J'ai pas les temps de te filer mes 3 mémoires écrits entre 2001 et 2004 qui portent là dessus, un sur la ville horizontale ou ligérienne, un sur la nappe haptique (sorte de grande serre urbaine), un dernier sur les complexes d'échanges urbains. Le point 2 et 3 qui suivent provienne de la toute fin de mon

1°) Les bâtiments emblématiques

Sorti de ma méditation gastronomique de quinze jours (je suis pas pour les méditations mais le confort m'y invite et surtout ce fieffé Badiou qui en deux phrases m'a contaminé de sa méditation mélancolique qui porte chez lui le nom de forçage de la Vérité, l'inverse de l'homme est créatif), voici l'énigmatique manifestation de la seconde voie du surhomme ou dépassement de ce qu'il y a de proprement humain (mais ce dépassement se fait en communauté, par méditation "yogique", insistance sur la conscience... tout à l'opposé sur surhomme nietzschéen mais si les deux ont à voir avec une vie divine ou proprement exquise). L'image donc
http://www.natetjean.com/indeii/bv000447.thumb.jpg
http://www.natetjean.com/indeii/bv000447.thumb.jpg.
On aurait pu imaginé (l'architecte français devrai-je dire) des faisceaux de fibre optique comme pour le pavillon britannique à Shanghai 2010.

Autre monument selon moi à mes yeux d'une grande importance non pour la forme mais pour ce qu'il déployer comme recherche et modification profonde de l'humanité (à côté l'observatoire de Gauss) :


2°) L'extension arcadienne de la ville cf. le cours de paysage que nous avions eu sur l'Alentejo portugais reprenant l'imaginaire d'Arcardie)
J'ajoute les volcans (Zadid à Dubaï, voir l'image du manifeste paramétriste que j'avais mis sur mon blog). Les différent spatiovore actuels (d'où ma référence au porsche muséum)

3°) L'expansion utopienne
J'ajoute les secteurs jaunes, à la constant avec l'exemple du centre des congrès-opéra de Lucerne de Nouvel. :
HOTEL and CONVENTION CENTRE in AGADIR by REM KOOLHAAS
Agadir, Morocco, 1990 (Competition)


http://www.moma.org/collection_images/resized/192/w500h420/CRI_62192.jpg

Avant que Nouvel et Koolhaas ne se rabattent tristement sur des parallélépipèdes :
- Nouvel au Danemark avec son parallélipipède bleu
- Koolhaas avec son Cordoba Project au budget entamé par la crise
Bref sur une architecture euclidienne ou infondée (comme le cinquième postulat dit des droites parallèles) et non sur une architecture riemannienne ou autre (on peut penser au tempes dravidiens ou jainistes en inde basé sur la prolifération de forces terrestres et recouverts de milliers de statuettes, certes c'est de l'ornement mais on en perd la forme, ca n'est ni strié, ni lisse mais rugueux).

Reste immanquablement cela : http://www.rheumatoidarthritisguy.com/2009/06/koolhaas-houselife/
C'est tout plein d'angle sauf si l'on comprend le lien avec la roque-saint-christophe. C'est bien toi qui y a vu des amonytes sans connaitre l'histoire du site de la maison à Bordeaux et les premiers croquis de Koolhaas. L'apsect angulaire recouvre ceci, mais sans doute j'élabore là une théorie rétro-active. Je le dis en forme d'exception car y régnait cette préoccupation de la légéreté que l'on trouve dans l'architecture arabe depuis la rencontre avec sainte-sophie (d'Istambul, pas la Sainte, j'entends).

4°) Pour contrebalancer cette vision centrée de la ville
Peut-être trouveras-tu que je par d'un centre aussi pour en revenir aux emplacements humain comme les nomment Nouvel (Rogers aussi dans sa manière d'aborder la ville). Il peut se produit une mise en réseau, une complexification par polymérisation entre autres (cf. L'interview de Constant par Koolhaas qui produira l'un des premiers textes sur l'architecture des Aéroports notamment comme porte de la ville écrit par Constant peu de temps après je ne sais plus si c'est un article ou un allocution mais il est dans le livre que tu m'as cité Hyperarchitecture of Desire)

Je pourrai aussi me dégager dans mon exposé sur la notion de pont (Cf Labrouste et son pont en revenant de la villa médicis). Le pont est ce qui fait accéder à un nouveau territoire et suuivant le gabarit du pont on fait accéder les faibles ou les forts en premier. les pont sont en plus étroitement liés au cataclysme et à la guerre (l'American Standard sorte de bowstring bridge durant la guerre de sécession et le Bayley qu'on trouve partout sur la Loire issu de la tête des ingénieurs de WestPoint qui est un non-sens dans son emploi actuel).

5°) Ce que tu critiques bien souvent
Ce que tu critiques bien souvent à juste titre c'est ma manière de poser des théories sur l'architecture. Mais précisméent pour dépasser la dépression moderne de Koolhaas qui arrive à présent maintenant que les stars se sont vendu après la critique de la critique (archétype théorique de Koolaas avec Zengelis qui consistait à démonter ensemble le discours sur la ville où qu'ils se trouvent ces deux bougres, c'était leur jeu stimulant à eux deux). Ce qui arrive dans l'agence de Koolhaas ce en sont pas des gens généreux mais des gens qui ont les dents longues et envie de réussir. Il n'est pas capable de produire autre chose que des parallélépipèdes.
Juste il faut que tu saches qu'à mon diplôme je me suis fait en partie taper dessus à cause de mon emploi proliférant de concepts. A part le terme d'attr-activité je n'avais pas fait de néologismes mais j'ai induit une posture réactive d'un des mes profs à laquelle je ne m'attendais pas ; cela m'a marqué puisque j'ai sabordé la présentation de ce fait, ce prof était un soixante-huitard en écharpe rose qui s'est posé en travers par rapport à la table de jury, alors que c'est un grand cool, . Si tu demandes à Patrick je ne suis pas sûr qu'il se souvienne de ça car ça lu passe au-dessus de la tête il aura je pense une mémoire graphique et enthousiaste de ce fait. Depuis ce temps j'ai détaché philosophie et architecture. Disons que j'ai une méfiance pour le conceptuel qui prolifère même si c'est ce que je recherche, d'où mon côté journaliste/analyste en retrait. Si je reviens à toi c'est précisément pour me simplifier ces problèmes ne pas me les poser, rebondir, féconder, blablabla... bref court-circuiter, produire de l'effervescence, un crueset d'idées qui n'en sont plus, plutôt qu'un lieu de décantation.
Je désavoue facilement ce qui en reste au conceptuel ou à l'intuitif parce que à faire de l'archi il n'y a peut-être pas à en parler, s'il y a tant de discours chez nous deux, c'est aussi parce qu'il y a des blocages qui à mon avis tiennent de la société (débat sur les murs, désinvestissements des architectes français pour les détails et donc main-mises des entreprises sur les plans d'exécution d'où en retour des normes de plus en plus contraignantes contrairment en Espagne et une maîtrise d'ouvrage faible par ailleurs contrairement en Suisse ou en Hollande). L'architecture organique de Wright en ce sens est une réussite puisqu'elle s'écarte du concept pour se fondre dans la "nature", pour créer des ambiances notamment celle célèbre de l'été indien. Alors il y a deux façons de pénétrer l'architecture celle qui consiste à partir de la ville pour décroître vers une architecture et celle qui consiste à partir de son salon comme Wright ou de ses propres expérimentation sur de petits ouvrage constructifs et léger comme Piano. Mais la commande publique en France me semble stérilisante (redite de ma part).

6°) Donc quand je parlais de la ville du cinquième élément comme possible réalisation de la ville à venir, c'était davantage pour ce qui la peuplait les taxis volants que la verticalité (que tous les adeptes de la congestion souhaitent faire passer à Paris pour des raisons financière en fait, faire un gratte-ciel fait vivre une grosse agence bourgeoise). Mais les taxis volants peuvent induire des effets sur la ville horizontale notamment la cinquième façade, c'est tout ce que je voulais dire. Ca ne me dérange pas de produire une nouvelle vague, bref d'être extravagant plus qu'exubérant (son opposé direct).

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : L'archi.blog du Cazals
  • : Le blog d'architecture du Cazals
  • Contact

Profil

  • Le Cazals
  • Architecture et urbansisme sous l'angle de l'innovation et de la complexité. Le blog d'architecture d'A. Le Cazals
  • Architecture et urbansisme sous l'angle de l'innovation et de la complexité. Le blog d'architecture d'A. Le Cazals

.

L'archi.blog du Cazals>
accueil oeuvres  |  liste d'archi  |  style theorie  |  urbanisme  |   abonnement

Recherche