Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 11:00

Plusieurs solutions sont possibles pour réaliser les murs de la construction.

 

Depuis un certain temps, le bloc béton (parpaing)  n'est plus dans l'air du temps, bien qu'il reste leader sur le marché.

Il reste le matériau le plus économique, mais son coût total (isolation comprise) le rapproche de ses concurrents.

La mise en oeuvre,des différents matériaux, reste identique (joints croisés).

La différence réside dans le montage :

mortier (sable et ciment) pour les blocs béton et briques creuses, pleines

colle spéciale millimétrique pour les blocs béton cellulaire et monomur terre cuite, briques terre cuite rectifiées (également pour certains bloc béton spécial)

LE BLOC BÉTON

Il existe différentes sortes de blocs béton.

Le bloc béton creux, reste le bloc de la construction traditionnelle, par son prix et sa facilité de mise en oeuvre.

Il existe également le bloc béton à joint mince ,destiné au montage de maçonnerie à l'aide de mortier colle, et le bloc béton à parement extérieur.

Le bloc béton plein , plus lourd et bien plus cher , reste néanmoins plus acoustique et thermique que le premier et utilisé pour des travaux spécifiques (mur de soutènement, sous sol,...).

Le bloc à bancher, est un bloc de coffrage posé à sec sans mortier a joints croisées.

L' ensemble des blocs est solidarisé par un coulage de béton à hauteur d'étage .

Les fers d'armatures étant mis en place à l'avancement .

Mise en oeuvre facile et rapide, le bloc à bancher est un matériau très intéressant , bien que plus coûteux que le bloc traditionnel .

LA MISE EN OEUVRE DU BLOC BÉTON

Après le séchage complet de la fondation (28 jours), on trace l'implantation du mur , grâce à du  bleu à tracer, en matérialisant l' épaisseur du bloc ainsi que les différentes ouvertures des portes (le bloc sera posé au centre de la fondation).

on étale un lit de mortier, d'une épaisseur suffisante afin de caler les premiers blocs (épaisseur de mortier de 3 à 4 cm) les deux ou trois premiers rangs (partie enterrée) seront en blocs pleins (conseillés car plus résistant à la pression et plus étanches qu'un parpaing classique).

Un joint anticapilarité, (soit mortier hydrofuge, soit feutre spécial) qui formera une barrière étanche (arase étanche), sera posé ,à 15 cm minimum du sol, entre les blocs pour éviter les remontées d'eau (remontée capillaire) par le sol. Il sera posé au dessus de la dalle en béton.

Un chaînage est obligatoire tout le long du mur (bloc de chaînage + armature) au dessus des deux ou trois premiers rangs au dessus de la fondation.
voir schéma ci joint :

HAUT

La pose s'effectue à joints croisés,au minimum de la largeur du bloc (le bloc creux se pose sur le mortier du côté creux). Avant de réaliser le premier rang ,on placera a l'extrémité de chaque mur un bloc creux, en ajustant l'horizontalité (longueur et largeur du mur) en tendant ,sur la face externe, un cordeau (ficelle) .

Un lit de mortier sera ensuite étalé tout au long de la fondation afin de continuer la réalisation du mur. Les joints verticaux seront remplis et bourrés à l'aide d'une truelle.

Le joint des autres rangs sera d'une épaisseur  de 1,5 cm au minimum.

Dans les angles, un bloc spécial (bloc angle) sera posé , dans lequel, on  réalisera un chaînage vertical ( armature spéciale) relié de la semelle de  fondation  au chaînage horizontal (avant le coulage de la fondation, l'armature de chaînage sera reliée  à la semelle de fondation, dépassant de  50 à 60 cm ) . Par la suite, du béton sera coulé à l'intérieur du bloc d' angle.

HAUT
armature poteau dans chaque angle de la fondation

 

Lorsque le mur de construction dépasse une longueur de trois mètres sans ouverture, il est impératif de réaliser un chaînage vertical, relié également au chaînage horizontal.

Pour les ouvertures (fenêtres, portes,...), il existe des pré linteaux , de différentes dimensions, qui serviront de fond de coffrage lors du coulage du béton (remplace les planches de coffrage en bois).

Par jour,  5 à 6 rangs maximum peuvent être élevés ,afin de limiter de trop pesés sur les joints qui ne durcissent qu'en plusieurs heures (pour pallier le problème de compression sur les joints).

Un trait bleu sera tracé sur les blocs à un mètre du sol fini, sur le pourtour intérieur des pièces. Il servira de repère pour les autres corps de métier, ainsi que  pour les ouvertures, les linteaux,le dallage,...

Un bloc béton est classé B40, mais un séchage plus long lui permettra d'obtenir un classement B60 c'est à dire de devenir un bloc beaucoup plus résistant.

LA RT 2005

Un bloc béton a besoin d'un isolant ,soit un doublage ou soit une laine minérale, pour suivre la réglementation thermique 2005 :

Pour un mur en contact avec l'extérieur il faut un U (coefficient d'isolation thermique d'une paroi, plus la valeur U est petite meilleur est son isolation thermique) d' une valeur minimum pour construire de 0,45 W/m2K (garde fou, valeur minimum obligatoire) mais la valeur de référence (minimum conseillé) est de 0,36 W/m2K en zone h1,h2,h3 à plus de 800m d'altitude et de 0,40 W/m2K en zone h3 à moins de 800 m ou égale.

Exemple de valeurs U avec différents isolants
bloc creux de 20 + doublage polystyrène expansé th38 10+80 U = 0,39
bloc creux de 20 + doublage polystyrène expansé th38 10+100 U = 0,33
bloc creux de 20 + doublage laine minérale 0.034 W/(m.k) 10+80 U = 0,36
bloc creux de 20 + doublage laine minérale 0.034 W/(m.k) 10+100 U = 0,30
bloc creux de 20 + BA 13 sur ossature métallique avec lame d'air non ventilée
et laine minérale ep 85 mm de 0.036 W/(m.k)
U = 0,34
bloc creux de 20 + BA 13 sur ossature métallique avec lame d'air non ventilée
et laine minérale ep 100 mm de 0.036 W/(m.k)
U = 0,29


HAUT

LA DEMARCHE HQE (haute qualité environnementale)

Considéré souvent à tort comme un élément non environnementale, le bloc béton possède plusieurs atouts l'inscrivant ainsi dans une démarche HQE.

En effet, le bloc béton est essentiellement composé de matières premières naturelles (94% granulats et  6%  de ciment et d'eau) abondantes sur terre dont l'extraction est contrôlé (les carrières sont soumises à des conditions strictes de réaménagement).

Bien sûr, le ciment est un très grand consommateur d'énergie mais il ne représente que 6 % dans la composition d'un bloc béton.

Sa fabrication nécessite une faible consommation d'énergie,de plus, il existe plusieurs usines en France de fabrique de blocs limitant ainsi les transports (peu de consommation d'énergie pour acheminer le produit).

Le peu de rebuts sont recyclés en usine pour fabriquer des blocs ou utilisés comme matériaux de remblayage .

 

LE BLOC CELLULAIRE

Le béton cellulaire est, par nature, un bon isolant thermique, permettant de réaliser un doublage de mur beaucoup moins épais par rapport a un bloc béton ( voir même inexistant pour les blocs cellulaire de 30 , permettant ainsi d'éviter les ponts thermiques).

L'inertie thermique du bloc cellulaire permet de garantir un climat intérieur équilibré en réduisant les écarts de température entre le jour et la nuit .

En été, ils absorbent la chaleur dans la journée en la restituant la nuit de façon très atténuée, laissant l'intérieur de la construction frais et agréable.

En hiver, le processus inverse se produit (pas de sensation de murs froids, économie d'énergie,évite les ponts thermiques).

La légèreté du produit lui permet une manipulation et une mise en oeuvre plus facile (plus résistant qu'un mur traditionnel).

Le bloc cellulaire est également un bon isolant acoustique et imperméable par nature.

Le bloc cellulaire est totalement incombustible et assure une protection contre le feu.

Il est un bon régulateur hygrométriqueimperméable à l'eau ,mais laisse passer la vapeur d'eau contenue à l'intérieur des pièces en la rejetant à l'extérieur.

HAUT

LA MISE EN OEUVRE DU BLOC BÉTON CELLULAIRE

La pose s'effectue de la même façon qu'un bloc béton , à joints croisés.

Les deux premiers rangs sont montés en bloc béton (le nombre de rangs dépendra de la profondeur de la fondation).

Puis une arase de mortier hydrofuge sera positionné sur le dernier rang (sur la dalle béton ou de compression) , avant la mise en place du premier bloc cellulaire (au minimum à 15 cm du sol sur démarrage sur terre plein ou vide sanitaire).

Un mortier colle spéciale, pour la pose des blocs cellulaires, sera utilisé.

L'utilisation d'un peigne à colle spécial est nécessaire. Il aura l'épaisseur du bloc (20,25, ou 30 épaisseurs minimales pour les murs) et permettra de mettre le juste nécessaire de colle.

Il existe tous les produits nécessaires pour la construction (pré linteaux, blocs d'angle, blocs de chaînage,plancher béton cellulaire,...).

LA DEMARCHE HQE (haute qualité environnementale)

Le bloc cellulaire est essentiellement composé de sable,de calcaire et d'eau. L'emploi de matières premières naturelles et abondantes  classe le béton cellulaire comme un matériau respectant l'environnement.

La fabrication du bloc cellulaire est réalisé dans un four autoclavé , cuit pendant 12 heures à 180 degrés avec 12 bars de pression.

L'eau utilisé pour sa fabrication est éliminée sous forme de vapeur d'eau et non de goutte d'eau, ce qui permet d'éviter la création d'un réseau capillaire donc par conséquence d'être totalement étanche à l'eau et non à la vapeur d'eau (le mur respire).

La consommation d'énergie pour la fabrication de blocs cellulaires est faible, aucun rejet liquide, gazeux et solide.

exemple de maison réalisé en thermopierre de chez xella



HAUT

LA RT 2005

Un bloc béton cellulaire n' a pas besoin d'un isolant supplémentaire pour suivre la réglementation thermique 2005 :

Pour un mur en contact avec l'extérieur il faut un U (coefficient d'isolation thermique d'une paroi, plus la valeur U est petite meilleur est son isolation thermique) d' une valeur minimum pour construire de 0,45 W/m2K (garde fou, valeur minimum obligatoire) mais la valeur de référence (minimum conseillé) est de 0,36 W/m2K en zone h1,h2,h3 à plus de 800m d'altitude et de 0,40 W/m2K en zone h3 à moins de 800 m ou égale.

Exemple de valeurs U avec différentes épaisseurs de bloc cellulaire recouvert par intérieur d'une BA 13
bloc cellulaire de 25 U = 0,37 R = 2,71
bloc cellulaire de 30 U = 0,31 R = 3,18


HAUT

LA BRIQUE TERRE CUITE

Il existe différentes types de pose pour la brique  terre cuite :

la brique terre cuite maçonnée traditionnellement avec un mortier base ciment

la brique terre cuite à joints mince, elles sont rectifiées et montées au mortier colle spécial.

LA BRIQUE TERRE CUITE MACONNEE TRADITIONNELLEMENT

La brique est montée généralement par un mortier spéciale (fourni par le fabricant) ou classique.

La  pose s'effectue  à joint croisée. Il existe des accessoires de pose (bloc chaînage,bloc linteau,...) essentiels pour garantir les performances du produit.

Un bloc terre cuite ,maçonnée traditionnellement , a besoin d'un isolant ,soit un doublage ou soit une laine minérale, pour suivre la réglementation thermique 2005, mais qui sera d'une épaisseur moindre par rapport à un bloc béton.

Pour un mur en contact avec l'extérieur il faut un U (coefficient d'isolation thermique d'une paroi, plus la valeur U est petite meilleur est son isolation thermique) d' une valeur minimum pour construire de 0,45 W/m2K (garde fou, valeur minimum obligatoire) mais la valeur de référence (minimum conseillé) est de 0,36 W/m2K en zone h1,h2,h3 à plus de 800m d'altitude et de 0,40 W/m2K en zone h3 à moins de 800 m ou égale.

Exemple de valeurs U avec une thermo bric g7 de chez bouyer leroux
avec joint de 1 cm avec gabarit de pose et hourdex (colle spéciale)
thermo bric g7 HPE + laine minérale de 100 mm+doublage brique U = 0,22
thermo bric g7 HPE + TH38 (10+80) U = 0,30



HAUT
 

LA BRIQUE TERRE CUITE A JOINT MINCE

La brique est montée  par un mortier spéciale , déposé par un rouleau distributeur qui permettra de mettre le nécessaire de colle.

La pose s'effectue à joint croisée. Il existe des accessoires de pose (bloc chaînage,bloc linteau,...) essentiels pour garantir les performances du produit.

Un bloc terre cuite ,à joint mince , a besoin d'un isolant ,soit un doublage ou soit une laine minérale, pour suivre la réglementation thermique 2005, mais qui sera d'une épaisseur moindre par rapport à un bloc béton.

Pour un mur en contact avec l'extérieur il faut un U (coefficient d'isolation thermique d'une paroi, plus la valeur U est petite meilleur est son isolation thermique) d' une valeur minimum pour construire de 0,45 W/m2K (garde fou, valeur minimum obligatoire) mais la valeur de référence (minimum conseillé) est de 0,36 W/m2K en zone h1,h2,h3 à plus de 800m d'altitude et de 0,40 W/m2K en zone h3 à moins de 800 m ou égale.

Exemple de valeurs U avec une BGV THERMO de chez bouyer leroux
BGV THERMO + laine minérale de 100 mm+doublage brique 4 cm U = 0,22
BGV THERMO + TH38 (10+80) U = 0,30

LE MONOMUR TERRE CUITE

Brique en terre cuite de grandes dimensions (30 et 37.5), le monomur est un produit naturellement isolant (enduit extérieur minéral à base de chaux et recouvert d'un enduit intérieur en plâtre projeté). Il n'a pas besoin d'un isolant pour suivre la réglementation thermique 2005

Il atteint un indice d'affaiblissement acoustique supérieur à 50 dB s'il est enduit sur ses deux faces.

Il est, comme le béton cellulaire, un régulateur thermique et hygrométrique naturel (confort intérieur toute l'année).

Le monomur terre cuite ,en une seule opération, représente le mur porteur et l'isolation.

LA MISE EN OEUVRE DU MONOMUR TERRE CUITE

La pose s'effectue de la même façon qu'un bloc béton , à joints croisés.

Les deux premiers rangs sont montés en bloc béton (le nombre de rangs dépendra de la profondeur de la fondation).

Puis une arase de mortier hydrofuge sera positionné sur le dernier rang (sur la dalle béton ou de compression) , avant la mise en place du premier bloc monomur terre cuite (au minimum à 15 cm du sol sur démarrage sur terre plein ou vide sanitaire).

Cette opération est importante car une arase non plane entraînera un décalage entre les briques (joint millimétrique, impossible donc de rattraper les défauts).

Un mortier colle spéciale, pour la pose des blocs monomur terre cuite, sera utilisé.

L'utilisation d'un rouleau distributeur est nécessaire. Il aura l'épaisseur du bloc et permettra de mettre le juste nécessaire de colle.

Les briques sont maçonnées les unes contre les autres à joint vertical sec .

Exemple de valeurs U avec une MONONOMUR de chez bouyer leroux
MONOMUR de 30 U = 0,39
MONOMUR de 37,5 U = 0,32



HAUT

LA DEMARCHE HQE (haute qualité environnementale)

La terre cuite est composé d'argile. L'emploi de matières premières naturelles et abondantes classe la terre cuite comme un matériau respectant l'environnement. Son principal défaut est sa cuisson, qui nécessite une consommation d' énergie importante.

LE BOIS

 

La construction à ossature bois ou en bois massif connaît, récemment, un développement important. Ce produit naturel satisfera quiconque recherche le confort, une architecture différente.

Il existe trois quatre types principales de construction en bois :

la maison ossature bois

la maison en bois massif empilé

la maison à structure poteaux/poutres

la maison en panneaux massifs lamellés-collés

La maison ossature bois est réalisé à l'aide de poutres de bois espacées de 60 cm en général, représentant les murs de la maison, entre lesquelles sont placés les matériaux isolants.

Le mur d'une ossature bois est moins épais comparé à celui d'une construction maçonnée, en ayant une  très bonne isolation thermique .

Une maison à ossature bois se chauffe facilement car l’air y est sec et sain, grâce au bois et à l’isolant que l’on  place entre les montants de l’ossature. La température des parois est proche de celle de l’air ambiant, ce qui augmente le confort thermique et évite les ponts thermiques.

Le début de la maison ossature bois se réalise , soit une dalle flottante soit un plancher vide sanitaire. On fixe une lisse basse sur toute la périphérie, au minimum à 20 cm du sol extérieur. Celle ci sera posé sur un feutre spéciale (anticapilarité) pour éviter les remontées d' humidité.

Puis des montants, de section  46x122 , seront posés verticalement , espacés tous les 60 cm, et tous les 40 cm en étage.

Un panneau de type TRIPLY ou de contreplaque ctbh de 10 mm sera fixé sur l'extérieur sur les montants verticaux, puis un pare pluie de type TYVEC sera fixé dessus.

Par  la suite, un bardage en bois sera fixé sur un liteaunage horizontal, fixé sur le triply ou ctbh.

Par l'intérieur,  entre chaque montant, on  posera une laine minérale (pare vapeur coté chaleur), puis les montants seront recouvert par une plaque de plâtre de type BA 13 .La laine minérale pourra être une laine de "bois"(beaucoup plus dense) , pour améliorer l'inertie thermique.

La maison ossature bois est la technique de construction la moins onéreuse et celle qui s’adapte le mieux à la plupart des styles régionaux.

La maison en bois massif empilé est constituée de murs en bois massif montés par empilement de rondins, ou  de madriers .

L’importante épaisseur de bois massif offre une excellente inertie thermique, mais le bois étant un isolant moyen  il ’est nécessaire de prévoir une isolation supplémentaire, type laine de "bois" ( beaucoup plus dense qu'une laine minérale classique) sur les murs extérieurs (par la suite recouverte de bardage bois pour garder "l'esprit bois").

Cette technique de construction bois est très répandue dans les pays nord-américains ou dans les régions montagneuses de l’Europe et les essences de bois  plus fréquemment utilisées sont l'épicéa, le pin sylvestre, le red cedar, le mélèze et le pin douglas.

La maison à structure poteaux et poutres est constituée de poteaux et de poutres de section de 18x18, généralement en bois lamellé-collé, assemblés rigidement entre eux,  disposés tous les quatre mètres. Cette structure portante va recevoir directement  le toit , puis les murs de la maison et l'isolant. Les panneaux d' OSB  seront positionnés par l'extérieur, grâce aux poteaux de section 160x40 placés verticalement tous les 60 cm, entre les poutres portantes.

La maison en panneaux massifs lamellés -collés c'est la réalisation en usine de pans de murs de grande longueur et d'épaisseur variable obtenus par l’assemblage de planches de bois collées les unes aux autres en multiples plis croisés. Il sera recouvert en extérieur de bardage bois ou autres matériaux.

LES IDEES REÇUES SUR LE DU BOIS

Une maison en bois bien conçue résiste aux épreuves du temps, bien que l'aspect du bois extérieurs grise sous l'effet des ultra violets du soleil, elle n' affecte en rien sa résistance.

Le choix de l'essence de bois est primordiale pour construire sa maison en toute quiétude, sans se soucier des attaques des insectes (certaines essences de bois sont protégées naturellement contre l'attaque de termites) et d'un entretien trop contraignant (l'utilisation de bois naturellement imputrescibles).

Le bois est plus résistant au feu qu' un béton ou de l'acier, en sachant que le bois massif se consume que très lentement, il garantit la possibilité d'évacuation en cas d'incendie.

LA DEMARCHE HQE (haute qualité environnementale)

Le bois est un matériau abondant sur terre et renouvelable (si la récolte du bois est géré et propre). Son recyclage est égale a 100%.

Le bois est un matériau qui "respire", il laisse passer la vapeur d'eau contenue à l'intérieur des pièces en la rejetant à l'extérieur.

L'arbre est essentiel sur terre car il est producteur d'oxygène mais a surtout la capacité d'absorber le gaz carbonique pour l'emprisonner dans ses cellules.

L'emprisonnement du gaz carbonique ne s' effectue pas seulement sur les arbres sur pieds mais sur chaque morceau de bois coupé , d'où l' avantage de construire en bois pour un meilleur impact sur l'environnement.

HAUT

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : L'archi.blog du Cazals
  • : Le blog d'architecture du Cazals
  • Contact

Profil

  • Le Cazals
  • Architecture et urbansisme sous l'angle de l'innovation et de la complexité. Le blog d'architecture d'A. Le Cazals
  • Architecture et urbansisme sous l'angle de l'innovation et de la complexité. Le blog d'architecture d'A. Le Cazals

.

L'archi.blog du Cazals>
accueil oeuvres  |  liste d'archi  |  style theorie  |  urbanisme  |   abonnement

Recherche